Évitez les excès de protéines

repas courgette crevette

Les êtres humains préfèrent aller à leur perte plutôt que de changer d’habitude.
Léon Tolstoï

 

Introduction :

Dans l’article précédent :

                     Protéines, quelle importance pour notre corps

J’ai abordé les généralités sur les protéines, leur rôle, leur source, leur consommation.

Aujourd’hui, je vais vous apprendre à calculer votre consommation et vous montrer les conséquences des protéines en excès.

consommation proteine

Comment calculer sa consommation journalière ? [1]

La quantité de protéines par jour :

Voici quelques petits calculs :

Adulte :

Votre poids x 0.8 = Ag de protéine par jour.

Exemple :

Un adulte de 50kg x 0.8 = 40g de protéines par jour.

Cette valeur représente la valeur brute de protéine et non le poids en aliment à consommer.

La valeur en aliments :

A (g de protéine = 40 dans notre exemple) x 4 = Bg d’aliments protéiques par jour.

Si je reprends notre exemple :

40 x 4 = 160 g d’aliments protéiques.

Les apports protéiques dans l’alimentation :

 

protéines animales

20g pure =

protéines végétales

20g pure =

Gruyère   65g
Camembert   85g
Fromage de brebis   85g
Fromage de chèvre 105g
Fromage blanc 20% 250g
Yaourt nature demi E 4pièce
Lait vache demi E 50cl
Œufs coque 3pièce
Amandes   85g
Noix 155g
Noisettes 180g
Tofu 160g
Yaourt de Soja 6pieces
Pois chiches 225g
Haricots blancs cuits 230g
Lentilles cuites 240g
Saucisson sec   75g
Jambon 115g
Pâté de campagne 125g
Bifteck de Bœuf   70g
Blanc poulet   90g
Saumon vapeur   85g
Cabillaud 105g
Pomme de terre 1kg
Haricots Verts cuits 1.5kg
Riz blanc ou complet 850g
Pain 220g
Pâtes complètes 385g
Pâtes blanches 500g

Dans l’exemple précédent :

1 personne de 50kg, consomme 40g de protéines pures soit 160 d’aliments protéiques :

Cela peut représenter pour la journée :

2 œufs – 1 escalope de poulet de 80g – 2 tranches de pains de 40g – 1 portion d’haricots verts.

Vous pouvez voir que cela est très vite atteint.

Quelles valeurs pour les enfants et les personnes âgées ?

grands parents enfants

Les enfants sont en pleine croissance. Leurs besoins sont donc supérieurs à ceux de l’adulte par rapport à leur poids.

On prendra :

Le poids x 1 = Ag protéine/jour

A x 4 = Bg aliments protéiques/jours

Le calcul est le même pour les personnes âgées, qui ont plus de besoins en raison de la destruction cellulaire dues au vieillissement.

Quelles conséquences si l’on consomme trop de protéines ?

excès de protéines

Quand nous mangeons, les protéines sont “détricotées” dans l’estomac avec des enzymes qui va les réduire.

Dans l’intestin grêle cette réduction va se poursuivre.

Les acides aminés sont acheminés dans le foie par le sang.

Celui-ci va répartir les quantités absorbées en fonction des besoins.

L’excédent sera transformé en acide urique et éliminé par les reins.

Quand le foie et les reins sont saturés, l’acide urique est dirigés vers les muscles et les articulations ce qui entraîne :

  • Crise de goutte
  • Arthrose
  • Douleurs articulaires
  • Lombalgies par excès de toxines
  • Douleurs musculaires.

En répartissant la quantité de protéine journalière sur plusieurs repas on évite donc la saturation de l’organisme.

A la condition bien sur de ne pas en consommer en excès  sur chaque repas.

Quel lien entre la consommation de sucre et la dégénérescence des protéines ?

La glycation est le processus par lequel les molécules de sucre se fixent sur les protéines, les lipides ou les acides aminés.

Ces produits de glycation sont responsables de la rigidité et de la forme anormale de certaines protéines.

Ce processus de glycation est normal avec l’âge.

Par contre un excès de protéines et un excès de glucides dans l’alimentation accélère le processus.

Certaines protéines glyquées favorisent la production de radicaux libres qui endommagent les tissus, les graisses les autres protéines et même l’ADN [2]

Les cellules ont du mal à supprimer les protéines défectueuses, dites mal pliées.

La prolifération de ces protéines entraînerait des maladies comme :

  •  Alzheimer
  • Diabète de type 2
  • Athérosclérose
  • Cataracte.

Pour détecter la glycation, il faut mesurer le taux d’hémoglobine glyquée.

Elle permet d’avoir une idée du taux de sucre moyen dans le sang sur une période de 3 mois

Un taux de HbA1c  > 6% augment le risque de :

  • Diabète
  • Maladie coronarienne
  • AVC
  • Atrophie du cerveau
  • Dépression.

Conclusion :

Une consommation de viande et autres produits protéiques en trop grand proportion est irréfutable dans les processus de dégénérescences.

Car lorsque l’on augmente sa consommation de viande, c’est souvent une suralimentation globale qui est constatée.[1]

Pour votre santé adopté une alimentation équilibrée et mesurée.

Références :
[1]Robert Masson : diététique de l’expérience et autres articles.
[2]David Permulter : ces glucides qui menacent notre cerveau.

 

Vous souhaitez en parler ? je vous offre un appel découverte. -> Cliquez ici