Addiction en guérir et vivre heureux

 

 

C’est dans l’acceptation de notre vulnérabilité que régie notre guérison

Bernie Siegel 

 

Le mois dernier je vous ai parlé de mon expérience de vie pour sortir de l’addiction, dans l’article :

Comment sortir de vos addictions

 

Oui, Décider de se débarrasser d’une addiction n’est pas quelque chose que l’on fait du jour au lendemain.

D’ailleurs vous n’êtes pas “tombé” dans un processus d’addiction du jour au lendemain.

 

Pour vous aider sur le chemin de la guérison, je vous propose aujourd’hui d’approfondir, les processus physiques, émotionnels et mentaux des addictions.

Et aussi, des astuces et aliments naturels pour vous aider dans ce processus.

 

 

Qu’est ce qu’une addiction ? [1]

Ce terme désigne l’asservissement d’un sujet à une substance ou une activité dont il a contracté l’habitude par un usage plus ou moins répéter.

On parle d’addiction lorsque le besoin l’emporte sur le désir.

Lorsque la sensation remplace l’émotion ou lorsqu’un produit ou un comportement devient prioritaire pour obtenir du plaisir ou apaiser une tension.

 

Quels sont les produits ou comportements concernés par l’addiction ?

Les addictions regroupent :

  •  les troubles du comportement alimentaire (boulimie, anorexie, sucre),
  • les dépendance sexuelle ou affective
  •  les achats compulsifs
  • le tabac
  • les activités de travail ou sportives intensives
  •  Les jeux de hasard et de argent d’argent
  • Les Jeux de Vidéo sur console ou en ligne.

 

Quels sont les mécanismes qui nous font devenir addict ? [1]

Les trois phases du mécanisme de l’addiction :

  •    Cela commence par le plaisir de faire quelque chose ou de consommer quelque chose, pour se soulager ou se faire du bien.
  •     Puis ventre en jeu des phénomènes d’automatismes dans lequel le comportement initial devient une habitude qui s’amplifie progressivement.
  •    Ce passage du plaisir à l’habitude, puis vers l’addiction implique une augmentation de la motivation à consommer.

 

 

Quelles sont les causes qui peuvent entrainer une addiction ? [2]

Un état émotionnel négatif ou une diminution de la capacité à inhiber certains comportements, va amplifier le besoin du recours au substitue (alimentaire, tabac ou autre)

Selon certaines études :

  •  une mère trop proche ou au contraire absente
  • une famille dysfonctionnelle où il était difficile de reconnaître ses émotions
  • un rapport difficile avec les choses du corps sexualité inceste
  • Mauvais rapport à l’alimentation ou rapport conflictuel à l’alimentation avec un parent
  • Avoir vécu des traumatismes (des deuils  – abus sexuels)

 

 

Comment cela fonctionne au niveau de notre physiologie ? [3]

L’addiction agit sur les circuits de la sécrétion de dopamine.

C’est le cas avec le sucre, mais c’est tout aussi valable pour le jeu, le tabac, sport ou le travail.

La libération de cette substance stimule le circuit de la récompense et donc du plaisir.

Notre cerveau est friand de dopamine pour son bon fonctionnement.

Il cherche donc toutes les solutions pour en obtenir et manger plaisir en est une.

 

 

Quelles sont les différentes solutions que l’on peut mettre en place pour se libérer de l’addiction ?

  •    Faire la liste des avantages que l’on a un fumer où manger d’un point de vue émotionnel
  • Puis faire la liste des inconvénients prise de poids argent dépensé impact sur la santé afin à notre mental de prendre le relais pour nous aider
  • Se donner la permission de retarder le moment de la prise de cigarette ou café ou chocolat permet petit à petit sortir du cercle vicieux.
            Pour allonger ce temps :
  •  Respirer calmement et profondément
  •  Boire un grand verre d’eau aller prendre l’air
  •  Respirer une huile essentielle comme la bergamote où la lavande
  •  Trouver une autre occupation qui va combler le vide créé par l’arrêt de l’additiion.
  •   Libérer les traumatismes qui ont été la cause du démarrage de l’addiction.

 

Quelles sont les phases normales quand on veut sortir de l’addiction ?

Il est normal de vivre :

  •   Des moments d’irritabilité
  •   De fatigue
  •   De troubles du sommeil
  •   De concentration

 

Ne pas réussir du premier coup aussi est normal.

 

Éviter la culpabilité et se dire qu’un échec est possible mais reste le premier pas vers le succès.

 

Quels sont les aides que l’on peut apporter au corps pour aider au sevrage ?

Le stress que peut engendrer un sevrage va diminuer les réserves en vitamines et en minéraux.

  • Une alimentation équilibrée avec des légumes cru et cuit
  • Un apport en magnesium avec des noix, noisettes, amandes.
  • Un apport en oméga 3 sera également bénéfique pour le système nerveux et le cerveau mis à rude épreuve quand on sort de l’addition.(poisson gras, noix, huiles de poissons)

 

Une autre étape est à considérer lors d’un sevrage c’est la détoxification de notre organisme :

  •  Le radis noir de saison en hiver, de par sa teneur en soufre va agir sur le foie la vésicule biliaire et les intestins.

C’est l’un des incontournables du drainage emonctoriel.

 

  •  Le romarin facile à trouver et à ajouter dans son alimentation facilite et stimule la digestion.

Il favorise l’élimination de toxine et baisse le taux de glycémie.

 

  •   L’artichaut par son action centrée sur le foie, le sang et les reins va permettre de drainer et de nettoyer.

Il apporte de plus de la vitalité.

 

Ces plantes peuvent être consommés sous forme d’ampoule mais également intégrées régulièrement dans l’alimentation.

 

Conclusion :

Une alimentation équilibrée, un peu de sport et un sommeil réparateur devront dans tous les cas rester la base de votre hygiene de vie pour rester en bonne santé et aller de l’avant.

 

Créez un nouvel état d’esprit, vous apportera en plus, un réconfort sur le long terme.

 

 

Inspire de Sophie macheteau [1]
Réf pascale senk spécialiste de développement personnel [2]
Réf Anthony farde chercheur en alimentation [3]

 

Vous souhaitez en parler ? je vous offre un appel découverte. -> Cliquez ici