L’hygiène émotionnelle au service de votre santé

Les émotions non exprimées sont des poisons, au même titre que des aliments néfastes ou des polluants.
Jérémie Mercier [1]

 

Emotions et ressentis 

Nos émotions conscientes ou inconscientes nous accompagnent tout au long de notre vie.

Elles peuvent être agréables (joie – amour) ou désagréables (colère – peur – tristesse).

Chacune d’elles s’accompagnent de ressentis corporels :

  • Palpitations
  • Chaleur
  • Froid
  • Maux de tête
  • Maux de ventre
  • Troubles du transit etc…

Quand ces émotions ne sont pas correctement évacuées, elles peuvent être néfastes et finir par polluer notre corps ?

Et comme elles sont en lien avec nos organes, à long terme elles engendrent maladies et souffrance.

D’où l’importance d’avoir une bonne hygiène émotionnelle.

 

Les bases de l’hygiène émotionnelle 

Nous avons tous appris les bases de l’hygiène corporelle. Par exemple quand on a envie de faire pipi, on va aux toilettes. On ne se pose pas de question, ça fait du bien et c’est tout.

A l’opposé, quand on ressent une émotion, la plupart du temps on n’en fait rien : ou plutôt si on la retient.

Au bout d’un moment ça fait mal, et cette douleur peut alors nous pousser à vider nos émotions … sur les autres.

L’idée de l’hygiène émotionnelle est donc de prendre en compte que nos émotions font autant parties de nous que nos excréments et que nous en débarrasser est vital pour notre santé.

Et c’est là que se pose tous les problèmes dans les relations aux autres.

Il ne nous vient pas à l’idée de faire pipi sur soi ou sur et devant les autres.

Il devrait en être tout autant pour nos émotions.

Pourquoi est-il si important d’extérioriser nos émotions avec une bonne hygiène émotionnelle ?

 

Pourquoi avons-nous du mal à extérioriser nos émotions ?

Un petit enfant qui a besoin de manger, d’être changé ou de recevoir de l’attention et de la tendresse, va exprimer ce besoin, sans que cela pose problème à son entourage.

Et puis, cet enfant va grandir, et quand il exprimera ses émotions de façon naturelle, il entendra : « Tu n’es pas belle quand tu es en colère » ou «  les grands garçons  ça ne pleure pas !! » etc….

Ces injonctions vont faire de nous des « handicapés »  émotionnels.

Nous devenons les champions du contrôle. Ou alors, nous finissons par adopter des comportements de langage froid et agressif alors même que nous ne nous sentons pas énervés.

 

L’importance d’extérioriser nos émotions 

Les petits enfants ont un réservoir émotionnel beaucoup plus petit que les adultes.

D’où leur incapacité à garder leurs émotions et à les extérioriser naturellement.

Comment font-ils ?

  • Ils crient (de joie ou de rage)
  • Ils pleurent
  • Ils gesticulent.

En tant qu’adulte, notre réservoir est plus grand et nous pouvons les contenir plus longtemps.

Mais comme notre vessie, ce réservoir à ces limites et a besoin d’être vidé….sinon l’émotion déborde.

Garder ses émotions ou les contrôler est extrêmement énergivore et toxique pour notre corps.

Les conserver au lieu de les évacuer, va donc nous épuiser et risquer de nous rendre malade.

Nous avons aussi énormément tendance à intellectualiser nos émotions ou nos états d’âme quand, la plupart du temps, juste extérioriser ses émotions nous permet de revenir à une paix et une légèreté intérieure bien appréciable.

 

Une bonne hygiène émotionnelle, mode d’emploi [1]

 

  • S’isoler 

Nous l’avons vu plus haut, il ne vous vient pas à l’idée de faire pipi devant tout le monde. Pour extérioriser vos émotions c’est la même chose.

S’isoler vous permet aussi, de ne pas être prise pour une folle ou un fou.

 

  • Intensité de l’expression

Lâchez-vous sans aucune retenue. Il s’agit ici, d’exagérer le trait pour évacuer au maximum, même si l’émotion vous parait minime.

 

  • Mettre du son

Observez comment les enfants peuvent hurler avec une sonorité qui nous parait parfois excessive. Et bien c’est le moment de les imiter et de forcer là encore le trait en vocalisant et en criant le plus fort possible.

Il se peut, que cela vous vide complètement après, mais cela n’en sera que plus bénéfique.

 

  • Garder les yeux ouverts

En gardant les yeux ouverts, vous gardez la conscience de ce que vous faites et de pourquoi vous le faites.

Oui, vous évacuer et ce n’est ni honteux, ni à cacher.

 

  • Bougez

Bougez, sans vous préoccuper des mouvements que fait votre corps. Là encore, l’observation d’un enfant en colère, qui saute et gesticule dans tous les sens, vous montrera le chemin.

L’extériorisation de vos émotions se fait de manière « brute », sans artifice ou mise en scène.

 

  • Evacuez tous les jours

Il ne s’agit pas d’attendre que le réservoir soit plein pour évacuer.

Vous faites pipi tous les jours, voir plusieurs fois par jour…. Et bien c’est pareil.

A chaque émotion (surtout désagréable, les agréables sont souvent vécues pour ce qu’elles sont), EVACUEZ et EXTERIORISEZ, en suivant le processus ci-dessus.

 

Exercice d’hygiène émotionnelle express 

Il se peut, que dans certaines situations, vous ayez besoin d’extérioriser vos émotions rapidement et de façon plus discrète que le mode d’emploi précédent.

Voici l’exercice du cheval :

  • Debout, prenez quelques respirations pour revenir à votre corps.
  • Inspirez profondément, puis soufflez fortement par la bouche en laissant les lèvres entrouvertes afin d’émettre le bruit d’un cheval qui renâcle en faisant vibrer l’air qui sort.
  • Secouez la tête à droit et à gauche dans le même temps.
  • Répétez 4 à 5 fois avec une intensité maximale agréable.
  • Faites une dernière inspiration et savourez la détente.

 

Que nous disent nos émotions ?

Quand l’émotion est extériorisée, nous pouvons alors essayer de comprendre ce qui s’est passé en nous avec objectivité et comprendre son langage.

Le petit enfant exprime et extériorise ses émotions…..pour faire comprendre qu’un de ces besoins est en déséquilibre.

On se rend compte d’ailleurs, que si le parent est à l’écoute l’intensité de l’émotion de l’enfant sera faible, puisqu’il sera compris.

Mais comme en grandissant, il est appris à l’enfant à réprimer ses émotions….il se déconnecte aussi du pourquoi de ses émotions….SES BESOINS !! [2]

Et c’est exactement ce qui nous arrive à l’âge adulte. Nous ne savons plus pourquoi nous avons des émotions et ce qu’elles veulent nous dire.

Quand on se donne la permission d’extérioriser et d’acquérir une bonne hygiène émotionnelle, il nous est donc possible de comprendre quel besoin nous avons mis en déséquilibre.

A partir de là, nous n’avons plus qu’à nous mettre en chemin pour rétablir l’équilibre avec bienveillance pour soi et les autres.

Nos émotions sont donc un indicateur qui doit nous aider à passer à l’action pour vivre avec santé et sérénité.

[1] Jérémie Mercier : Conférence international, expert en santé naturelle, auteur du livre « l’hygiène émotionnelle ».
[2] Jean Jacques Crèvecœur ; auteur et formateur de : “prenez soin de vous, n’attendez pas que les autres le fassent”
(édition Jouvence)

 

Vous souhaitez en parler ? je vous offre un appel découverte. -> Cliquez ici