Forcer est contre productif !

Le temps… on court après, on le cherche, on le perd, de temps en temps on le prend.

Il existe 2 sortes de temps :

1- Le temps pour FAIRE :


Permet l’efficacité, la performance, la création.

Ce temps est considéré comme masculin.
En grec, c’est le dieu CHRONOS (chronomètre, chronophage…)

C’est un temps linéaire : répétition des choses : matin-midi-soir-nuit-etc…

Le temps linéaire nous mets dans l’incarnation de notre corps.
En symbolique, quand nous avons un problème avec le temps linéaire, c’est souvent qu’il y a un problème avec le père.
Refuser le temps linéaire est aussi une façon de rejeter la mort.

 

2- Le temps pour ÊTRE :

Permet de casser la routine, de prendre du temps pour soi, de se ressourcer.
Ce temps est considéré comme féminin.
En grec, c’est le dieu KAÏROS (dieu de l’opportunité) qui symbolise se temps.

C’est un temps circulaire : chez le fœtus et les enfants jusqu’à 3 ans chaque jour est le même, seuls leurs besoins comblés sont importants.
Pas de notion de temps horaire ni de contrainte.

Kaïros est représenté avec une touffe de cheveu sur la tête avec une grande queue de cheval.
Selon la légende, il passe dans la vie des gens et là, 3 possibilités s’offrent à eux :

1- On ne le voit pas car trop enfermé dans la routine et on ne saisit pas l’opportunité de mettre du changement et de la couleur dans cette routine.

2- On le voit passé, mais on ne le retient pas, du coup même résultat.

3- On le voit passé et on attrape sa longue queue de cheval pour saisir l’instant présent.

Pour être en harmonie avec soi, il faut un équilibre entre CHRONOS et KAÏROS.

Quand on programme tout dans sa vie, on entre dans la routine.
De temps en temps, il est bon de casser la routine.

Exemples:
Fêter Noël et Pâques autrement qu’en famille ou dans un autre lieu.
Faire des choses qui permettent de s’occuper de soi et qui sorte de l’ordinaire : soin relaxant – promenade – retraite en solitaire etc…

Bien sur, saisir l’imprévu peut aussi s’organiser et se programmer, mais en laissant une large place à l’inconnu et à l’instant présent.

 

3- Comment vivre le temps ?

 

Nous avons tous des comportements vis à vis du temps qui sont différents en fonction de notre vécu.

Il existe 4 attitudes “névrotiques” pour échapper au temps :

1ère attitude : Arrêter le temps.

  •  Dans le temps c’était mieux.
  •  Nostalgie du passé.
  •  Répéter le passé et les schémas ou comportement du passé, sans changer d’attitude. Donne l’illusion que le temps n’avance plus, mais du coup on ne progresse pas.
  •  Moi j’ai toujours été comme çà ou fais comme çà etc…

 

2ème attitude : Nier le temps.

  •  Faire comme si le temps n’existait pas.
  •  Reporter au lendemain en se disant qu’on a tout le temps, même pour les choses urgentes.
  •  Arriver tout le temps en retard.
  •  Faire tout à la dernière minute.
  •  Le gaspiller en choses futiles (jeux vidéos, TV…)
  •  Entretenir une éternelle jeunesse (chirurgie esthétique, couleurs cheveux…)

 

3ème attitude : subir le temps.

  •  Victime du temps qui s’écoule.
  •  Toujours en avance : tellement fâché avec le temps ou peur de manquer qu’il est mal estimé.
  •  Toujours en train de courir pour tout faire.
  •  Paralysé par le temps : tellement peu de temps pour tout faire…à quoi bon commencer.
  •  Ne pas prendre le temps de structurer l’action à mettre en place dans la vie pour faire les choses.

 

4ème attitude : structurer le temps

  •  Ceux qui font tout en accélérer.
  •  Pousser les autres à vouloir que tout se fasse vite.
  •  Ceux qui veulent tout, tout de suite.
  •  Ceux qui font une fuite en avant : faire pleins de chose en même temps sans prendre le temps de structurer, d’évaluer, de tirer les enseignements des résultats.
  •  Ceux qui veulent accumuler pleins d’expériences sans avoir l’expérience des choses accumulées (pas de profondeur).
  •  Ambition trop élevée : atteindre un objectif en un minimum de temps sans poser les bases solides (casse gueule).

En fonction de notre évolution, nous constatons que notre rapport “névrotique” au temps change…ou pas.

Et vous, quel est votre attitude au temps ?

4- Temps et estime de soi

Selon un psychanalyste :
“L’estime de soi en tant qu’adulte, va dépendre directement et sera directement proportionnelle au temps gratuit que les adultes auront passé avec moi lorsque j’étais petit.”

Ce temps gratuit est le temps non obligatoire que nous donnons à nos enfants.

Temps obligatoire :

  •  Manger.
  •  Habiller.
  •  Conduire à l’école.
  •  Conduire au sport ou à la musique.
  •  Éducation (propreté, etc..).

Temps gratuit :

  •  Raconter une histoire avant de dormir.
  •  Faire un câlin.
  •  Jouer avec l’enfant.
  •  Aller au cinéma.
  •  Construire des choses pour l’enfant (maison de poupée ou autre…)

Ce temps gratuit augmente l’estime de soi de l’enfant. Il donne à l’enfant le sentiment d’importance. Ce temps est un temps KAÏROS.

Si on n’a pas eu ce temps gratuit par nos parents, il n’est jamais trop tard pour le rattraper et augmenter son estime de soi.
Pour cela, accepter de se donner du temps pour soi, qui ne soit pas productif, qui ne sert à rien, de mettre le cerceau sur off….mais le faire en toute CONSCIENCE.

Apprécier la profondeur et le bonheur, d’ÊTRE juste avec soi.

Explications de Jean Jacques Crèvecoeur, philosophe formateur de l ‘académie en mouvement.

 

Vous souhaitez en parler ? je vous offre un appel découverte. -> Cliquez ici