LA POSITIVITE : En quoi améliore-t-elle notre santé ?

La positivité joue un rôle sur notre santé

positive atiitude

La gratitude donne du sens à notre passé, de la paix à notre présent et une vision à notre avenir.

Mélody Beattie

 

Quand on cultive l’état d’esprit contraire à la positivité soit la négativité ou la politique du verre à moitié vide, notre état d’esprit ne se sent pas en joie.

Ceci va souvent de pair avec :

  • Un déséquilibre alimentaire en compensant sur le chocolat par exemple,
  • Un sommeil agité de cogitations diverses,
  • Un manque d’entrain et de stress permanent.

Cet état d’esprit joue un rôle et impact aussi notre métabolisme.

 

Expérience scientifique sur la positivité 

Des chercheurs en psychologie de l’UC Davis (Université de Californie Davis), Robert Emmons et Michael McCullough ont fait de multiples expériences ayant pour objet la gratitude !

Ils ont fait appel à plusieurs centaines de personnes qu’ils ont divisées en trois groupes :

  • Le premier tenait le journal de ses expériences quotidiennes.
  • Le deuxième, seulement des expériences désagréables.
  • Le troisième, chacun devait dresser la liste des événements dont il pouvait être reconnaissant.

Dix semaines plus tard, ce dernier groupe présentait l’état général le plus positif, enthousiaste au quotidien et optimiste sur l’avenir.

Mieux encore : ces personnes signalaient moins de soucis de santé et prenaient davantage soin d’elles-mêmes, notamment par la pratique d’activités sportives.

Les chercheurs ont aussi constaté une baisse du niveau de stress, une meilleure qualité du sommeil, une plus grande détermination, une performance accrue et une chute du risque de dépression.[1]

 

L’action du positif sur notre corps 

La positivité et la gratitude activent certaines zones spécifiques du cerveau au niveau du tronc cérébral et du cortex, et stimulent la production de dopamine et de sérotonine. Ces 2 neurotransmetteurs ont des actions bénéfiques sur notre corps et ses différentes physiologies.

Rôle de la dopamine

La dopamine est surnommée l’hormone du plaisir.

C’est elle qui intervient dans les mécanismes de récompense et de renforcement. En effet, lorsque nous faisons quelque chose qui nous procure du plaisir, nous aurons tendance à vouloir reproduire ce comportement encore et encore pour ressentir encore plus de plaisir…

La Dopamine est un neurotransmetteur relâché par le cerveau qui joue un certain nombre de rôles chez l’homme.

Certains de ses fonctionnements notables sont :

  • Le mouvement,
  • La mémoire,
  • La récompense agréable,
  • Le comportement et cognition,
  • L’attention,
  • Le sommeil,
  • La régulation de l’humeur,
  • L’apprentissage

Vous l’aurez compris manquer de dopamine a une répercussion physique en déréglant la fonction du mouvement ce qui peut causer : tremblements, spasmophilie, maladie de Parkinson.

Egalement un impact direct sur la régulation de l’humeur et du sommeil ce qui entraîne l’augmentation de mal être et de dépression.

Quand on sait que la dopamine est un tonifiant qui augmente le rythme cardiaque, on comprend que cette habitude de la gratitude et de la positivité procurent plus d’énergie et de motivation, ce qui rend l’apprentissage de la reconnaissance encore plus facile.

De façon concrète, plus j’éprouve un sentiment de reconnaissance (même si je n’en ai pas envie au départ), plus je sécrète de la dopamine.

Plus la dopamine est sécrétée, plus le cerveau est « récompensé ». Plus le cerveau est récompensé, plus il va avoir tendance à renforcer le comportement à l’origine de cette récompense.[1]

Rôle de la sérotonine dans la positivité

La sérotonine est un neurotransmetteur. Celle-ci est une substance qui permet de transmettre l’influx nerveux entre les neurones.[3]

La sérotonine a un rôle proche de celui des hormones.

Elle agit sur le système nerveux central et induit différentes actions. La régulation de certains comportements comme l’humeur ou l’émotivité en font parti.

La sérotonine a également des actions sur :

  • Le sommeil,
  • Les troubles sexuels,
  • Les anomalies du comportement alimentaire comme la boulimie,
  • L’agressivité.
  • Les tendances suicidaires peuvent aussi être expliquées par une faible production de sérotonine.
  • La dépression.

Plus le taux de sérotonine est élevé, mieux nous dormons, plus nous mangeons de manière adaptée et plus grande est notre énergie pour fonctionner dans une journée.

On s’est rendu compte qu’un taux élevé de sérotonine favorisait la production spontanée de pensées positives apportant à l’individu douceur et joie de vivre… Un taux faible, dans le cas contraire, de ce même neurotransmetteur favorise l’apparition de pensées suicidaires, d’agressivité et de dépression.[1]

 

3 conseils pour passer en positif :

 

1- Remercier

La gratitude est une attitude intérieure qui résulte d’un choix conscient, c’est un acte qui est à la portée de tout un chacun… Cultiver la gratitude, se nourrir de gratitude, c’est faire le choix délibéré de s’entraîner à être reconnaissant envers la vie. Éprouver de la reconnaissance, c’est aussi faire le choix d’apprendre à repérer un maximum de moments de bonheur dans une seule journée, l’entraînement se faisant un jour à la fois.

Plus nous cultivons la gratitude, plus nous retirons des bénéfices physiologiques et psychologiques qui, à leur tour, nous pousserons à reproduire davantage cette attitude de reconnaissance à l’égard de la vie et cette capacité d’émerveillement des moindres choses de l’existence.[1]

 

2- Noter 3 choses positives par jour

Choisissez un carnet qui vous fait plaisir.

Tous les soirs, prenez un temps pour vous remémorer votre journée, et noter 3 choses d’agréable qui se sont déroulées.

Cela peut être le sourire d’un enfant ou d’être aimé, le chant d’un oiseau, un rayon de soleil, la rosée sur les pétales d’une fleur, la caresse de votre chat sur votre jambe, une musique agréable, une histoire drôle….

 

3- Arrêtez de râler

Un défi pour cette fin d’année. Il est difficile d’arrêter de râler et pourtant quel bien-être quand on y parvient enfin.

Si vous voulez vous lancer dans cette aventure, je vous invite à acheter le livre de Christine Lewicki : J’arrête de râler.

Pour l’avoir expérimenté il y a quelques années, je vous promets un vrai changement avec sa technique du bracelet.

 

[1] Jean Jacques Crèvecœur de l’académie de la vie en mouvement.
[2 ] M. Ananya Mandal, DM : http://www.news-medical.net/health/Dopamine-Functions-(French).aspx
[3] http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/faq/14185-serotonine-definition-role-et-dosage

 

Vous souhaitez en parler ? je vous offre un appel découverte. -> Cliquez ici


Pour vivre sans douleurs et sans stress, téléchargez votre kit bien-être pour une journée sereine !