La paix intérieure diffuse dans le corps un message de vie, alors que la dépression, la peur et les conflits non résolus envoient des messages de mort.
                                                 Dr Bernie S.Siegel, cancérologue (1)

 

 

De la tête au corps, les chemins de la guérison.

 

Définition :

  • Troubles organiques liés principalement à des facteurs d’ordre psychique, sans symptômes de maladie mentale.
  • Tout ce qui affecte le corps, affecte aussi l’esprit, mais tout ce qui affect l’esprit, affecte aussi le corps.

 

Comment ça marche ?

L’esprit est chevillé au corps et lui transmet ses malaises et ses souffrances.

Notre corps (soma) est en interaction continuelle avec notre psychisme (mental, affectif, émotion).
Lorsque nous subissons un stress, un choc émotionnel ou affectif, la conscience (psycho) entre en lien avec le système nerveux (neuro).
Ce lien déclenche des sécrétions hormonales (endocrino), qui met en place les systèmes de défense de l’organisme (immuno) (2)

Le psychisme a une réelle influence sur l’état de santé ou de maladie.
Notre organisme est un tout.

Nos idées noires font marcher notre hypothalamus (tour de contrôle de nos sécrétions hormonales) qui déclenche la sécrétion d’une hormone qui à son tour libère de la cortisone.

La cortisone a pour fonction de soulager nos douleurs, mais quand le processus revient tout le temps, cela entraine une dilatation excessive de nos vaisseaux (AVC- anévrisme) et une destruction de notre système immunitaire.
Cette destruction est la porte ouverte aux maladies :

  • Allergies
  • Asthme
  • Ulcère
  • Maladies auto-immunes
  • Infections
  • Cancer (2)

Des exemples :

  • Une contrariété ? C’est une dartre ou un bouton de fièvre qui apparaît.
  • Une colère mal réprimée ? C’est une migraine qui nous vrille les tempes.
  • Un travail stressant ? C’est une colite chronique (mal au ventre) qui se met en place ou un eczéma ou encore un psoriasis.
  • Un trac d’examen ?  C’est une poussé d’acné qui se déclenche.

Mais le psychisme ne s’arrête pas là.
Dans certain cas, la simple évocation d’un mal peut déclencher sa réaction dans le corps.
Ne suffit-il pas de parler de poux, pour avoir la tête qui gratte?
D’avoir peur d’un début de rhumatisme pour voir des douleurs musculaires et articulaires s’aggraver ? (3)

Des maux et des mots :

De nombreux dictons populaires font allusions avec justesse de l’influence du corps-esprit.

  • Se ronger les sangs  (souci).
  • Untel nous donne des boutons (agacement, colère).
  • Nous fait suer (colère, frustration).
  • Se faire de la bile (inquiétude, angoisse).
  • Se faire du mauvais sang (angoisse, anxiété).

Dans l’article sur le stress, vous avez pu voir que les situations stressantes entraînent une libération d’adrénaline et aussi de catécholamine dans les vaisseaux sanguins. Ceci a pour effet d’augmenter la coagulabilité du sang.
Or, ce phénomène peut entrainer des thromboses (caillot qui bouche les artères).
Ces thromboses peuvent entrainer l’infarctus ou l’ AVC (accident cérébral).

  • Avoir une boule à la gorge ou dans l’estomac (peur, angoisse).
  • Ça ne passe pas (contrariété).

Là encore, le stress amène dans l’organisme des substances chimiques (neuro-transmetteurs) qui contractent la fibre musculaire du tube digestif entraînant : gastrite, colopathies, ballonnements, constipation ou diarrhée…

Si l’émotion ne se libère pas, elle va donc s’en prendre aux organes.
Cet appel au secours de notre corps est la seule façon de nous faire réagir ; à la condition de ne pas cacher les symptômes et de chercher les causes

 

Chercher les causes :

Vous l’aurez compris, refouler des émotions (stress au travail, vie conjugale difficile, ressentiments sur des personnes ou sur la vie passée) entraine des tensions dans notre corps, qui activent notre système nerveux neurovégétatif (primitif), notre système hormonal et immunitaire.

Inconsciemment le corps utilisera la partie la plus sensible pour fixer son appel affectif.
C’est toujours le maillon le plus faible qui casse.
Ce maillon faible est souvent lié à l’hérédité, ce qui fait croire qu’il n’y pas de solutions.

Nos maux peuvent avoir des causes très complexes, qu’elles viennent du corps ou de l’esprit ou des deux réunis.
Il est donc important de chercher dans toute notre globalité et ne pas considérer le corps comme un simple assemblage de pièces détachées.

 

Sur le chemin de la guérison :

Pour étudier votre globalité, prenez un carnet et faites votre auto-bilan.

  • Vos habitudes alimentaires :

Il y a plus de neurones et de neuro-transmetteurs dans vos intestins que dans le cerveau.
De plus l’alimentation a un rôle primordial sur la qualité de la flore intestinale. Celle-ci ayant une influence sur nos états d’âme. (4)

De quoi sont constitués vos repas ? Combien en prenez vous par jour ? grignotez-vous?

  • Vos rythmes de vie :

Le manque ou l’excès de sommeil a également une influence sur les sécrétions hormonales. Courrez-vous toute la journée ? Au travail, à la maison ? A quelle heure vous couchez-vous ? Vous réveillez-vous la nuit ?

  • Votre état émotionnel et mental :

stress, colères, peurs.

A quelles fréquences se manifestent-elles? Dans quelles circonstances de votre quotidien?

  • Un bilan de votre activité physique :

Le mouvement a une action bénéfique sur votre santé, il permet la sécrétion d’endorphine et de sérotonine (hormone du bonheur).

Les solutions :

Au terme de cet auto-bilan, apportez les corrections pour retrouver santé et sérénité.

  • Adopter une alimentation plaisir et vitalité :

Une alimentation saine, vivante en respect avec l’environnement qui apportera son lot de vitamines, minéraux, oligo-éléments garants du bon fonctionnement de votre corps-esprit.

  • Libérer vos tensions corporelles :

Des soins de massages, shiatsu, d’exercices corporels pour libérer le corps et l’esprit de ses toxines.

  • Retrouver le calme intérieur :

Apprentissage de techniques respiratoires, de lâcher prise, de positivité au quotidien, d’exercices pour profiter de l’instant présent.

  • Organiser vos rythmes de vie :

Gérer votre emploi du temps afin de vivre votre quotidien en harmonie.

Gagner du temps dans la préparation des repas ou dans les contraintes ménagères afin de libérer du temps pour soi.
Temps gagné pour se ressourcer et vivre avec sérénité chaque instant de la vie.Il est parfois difficile de mettre en place seul ces processus de guérison.

  • Déterminer les causes.
  • Adopter les bonnes solutions.
  • Booster l’organisme avec les bonnes thérapeutiques.
  • Persévérer dans le changement sans se décourager.
  • Garder le courage sur ce chemin difficile de la guérison.

 

Vous voudriez démarrer, mais cela vous semble compliqué ?

Parlons-en !

Vous pouvez faire un premier pas.

Inscrivez-vous pour une séance téléphonique gratuite .

Je vous aiderai à vous mettre en marche vers la guérison.

(1) Dr Bernie S.Siegel auteur de : “l’amour, la médecine et les miracles”.

(2) Anne-Marie Filliozat et Gérard Guasch : aide-toi, ton corps t’aidera.

(3) Jacques Thomas : les maladies psychosomatiques.

(4) Yves Nasir :néosanté magazine

Vous souhaitez en parler ? je vous offre un appel découverte. -> Cliquez ici