le miam ô fruit

 

Nous qui sommes vivant, nous consommons du vivant.
A nous d’avoir la conscience et le respect de consommer juste, équilibré, naturel et individualisé.

Qu’est ce que c’est ?

Mélange mis au point par France Guillain (sportive, navigatrice et reporter).
Dérivé amélioré de la crème Budwig du Dr Kousmine

De quoi est-il composé ?

Comment le consommer ?

  • Il faut l’associer au bain dérivatif.
  • Le mastiquer Très longuement.
  • Pour une assiette il faut compter entre 30 à 40 minutes de mastication.
  • Chaque bouchée doit être complètement liquéfiée.

Les bienfaits du miam ?

  • Repas très énergétique.
  • Riches en protéines végétales, oméga 3, minéraux, vitamines.
  • Tous les ingrédients du miam pris individuellement sont excellents pour la santé.

 

Les inconvénients du miam ?

  • Le mélange d’une grande quantité d’oméga 3 (huile de colza+graine de lin+oléagineux) ; associé à l’acidité des fruits en font un repas difficile à digérer en fonction de sa morphologie et de ses habitudes d’hygiène de vie.
  • Peut augmenter la fréquence des règles.
  • Si consommer dans de mauvaises conditions (temps, etc..) on peut ressentir des gaz, ballonnements, spasmes intestinaux, toux grasses.

 

Qui peut en consommer ?

  • Les sportifs avant les entraînements : la chaleur corporelle et l’activité physique intense aidera la digestion et donnera de l’énergie sur le long terme.
  • Les morpho-types Kapha en ayurveda ou carboniques en homéopathie, à la condition de ne pas être sédentaires.
  • Les morpho-types vata/ pitta ou phosphorique uniquement en périodes chaudes, avant une activité physique intense et sur de courtes périodes.

Quand et à quelle fréquence peut-on le consommer ?

  • Activité physique intense (randonnée, courses etc..).
  • Travailleur de force non frileux.
  • Personnes travaillant en horaires décalées avec longues périodes entre 2 repas pour éviter le grignotage. A la condition de n’être pas frileux et « petite nature ».

Quelque soit son morpho-type, ce mélange qui « tient au corps » du fait de son indigestibilité ne devrait être consommé qu’à certaines occasions et en respectant les critères vus plus haut.

Conclusion :

Nous lisons beaucoup de choses sur certaines pratiques alimentaires et au bout d’un temps son contraire.
Cet article se veut donc impartial pour laisser chacun juge de ce qui est bon pour lui en fonction de son morpho-type et de ses habitudes de vie.

Vous souhaitez en parler ? je vous offre un appel découverte. -> Cliquez ici


Pour vivre sans douleurs et sans stress, téléchargez votre kit bien-être pour une journée sereine !